Un ministre se paye un vol en jet privé à 116.500 euros pour sauver Haïti     de Benoist Magnat

·         Pour aider à la reconstruction d'Haïti après le terrible séisme qui a ravagé l'île début janvier, la République française est prête à tout. Y compris à envoyer son ministre de la coopération et de la francophonie en jet privé – et au prix fort – pour qu'il participe à la Conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti. Destinée à préparer la grande conférence des donateurs prévue la semaine prochaine aux Nations unies, celle-ci s'est tenue le 23 mars dernier sous le soleil de Fort-de-France, en Martinique.

Le secrétaire d'Etat Alain Joyandet, un amoureux des jets privés comme Mediapart l'a déjà raconté, n'a pas lésiné sur les moyens pour honorer la capitale antillaise de sa présence.

Alors que le gouvernement dispose d'une flotte d'avions et que la compagnie Air France assure plusieurs vols quotidiens vers la Martinique, le secrétaire d'Etat a préféré faire le déplacement en jet privé. Plusieurs compagnies installées au Bourget, comme Dassault Aviation ou Aéroservices, ont alors été démarchées par le ministère des affaires étrangères, dont dépend M. Joyandet, pour assurer le voyage.

 

Une des compagnies françaises approchées avait notamment proposé un aller-retour en Falcon 900 EX au ministre pour 107.000 euros. Mais il a décliné l'offre, se tournant vers un jet de la gamme au-dessus, un Falcon 7X, le même modèle que celui de Nicolas Sarkozy, loué à la compagnie portugaise Masterjet (n° de vol LMJ 322).

Montant total de la facture : 116.500 euros.

Parti de l'aéroport du Bourget le 22 mars à 18h56, Alain Joyandet a quitté Fort-de-France dans la nuit du lendemain pour revenir à Paris le 24 au petit matin et ainsi participer au premier conseil des ministres post-remaniement, comme le suggère son agenda officiel

Contacté par Mediapart, le cabinet du secrétaire d'Etat à la coopération explique, pour justifier son choix, que «le dernier avion de ligne partait à 19 heures de France le 22 mars» et que «M. Joyandet avait un rendez-vous à 18h, à Paris, qu'il ne pouvait absolument pas annuler ce jour-là».

Pour le vol retour, précise-t-on dans l'entourage du secrétaire d'Etat, «le premier avion de ligne aurait fait rater le conseil des ministres à M. Joyandet, chose qu'il ne pouvait pas se permettre vu l'importance de ce conseil, le premier après les élections régionales». Quant à une préférence du ministre pour un Falcon 7X, pourtant plus cher que celui proposé par une des compagnies démarchées, le ministère réplique: «Il faut vérifier mais il était au même prix que l'autre, mais avec une escale. M. Joyandet est droit dans ses bottes.»

Ce n'est pas la première fois qu'Alain Joyandet, ancien journaliste et président du club de foot de Vesoul, fait montre de son attachement – partagé au gouvernement, il faut le dire – pour les vols en jet privé.

Déjà, pour un déplacement à Port-au-Prince le 14 janvier, juste après le séisme, le ministère des affaires étrangères avait déboursé dans les 160.000 euros pour un Falcon 900 de 14 places de la compagnie hollandaise Solid'Air. Outre M. Joyandet, trois conseillers, un officier de sécurité et quatre journalistes étaient du voyage.

Interrogé pour comprendre la raison de ce choix, le cabinet de M. Joyandet nous avait alors répondu: «La DGAC (Direction générale de l'aviation civile, ndlr) était en grève ce jour-là et nous avons fait affaire avec Jet Solutions (une compagnie d'affrètement). C'est tout ce que l'on peut vous dire.» Pas beaucoup, en somme.

Interrogé lui-même, le sous ministre a déclaré hier devant les caméras de tv " Je comprends que l'on puisse être choqué par une telle somme. Dorénavant, je ferai encore plus attention. Mais le budget transport 2010 de mon ministère ne sera pas dépassé." .  Alors de quoi se plaint-on, dites moi un peu ? Selon un député, les horaires des vols réguliers ( facture = 4000 euros) permettaient largement à Joyandet d'être à l'heure au si important conseil d'après défaite ... Faut s'accrocher dur à son marocain par les temps qui courent.

On croit rêver !!!                            ajouté par jlmi le 31/03/10