Discours sur le colonialisme   d'Aimé Césaire   une relecture jlmi

Je suis tombé par hasard sur cette ouvrage à la librairie des Abbesses début septembre après une rencontre avec Werner Lambersy à la Halle saint Pierre à Montmartre à l'occasion de l'anniversaire professionnel de je ne sais quel éditeur de livres d'artiste.
J'étais à la caisse pour payer le Château de Cène de Bernard Noël quand le petit opuscule des éditions Présence Africaine posé bien en vue a accroché mon regard... Quitte à lire un rescapé de la censure, pourquoi ne pas en lire deux !

J'ai lu ce fascicule d'un trait. Que des idées partagées de longues dates en fait depuis "les évènements d'Algérie" que l'on ne voulait pas appeler guerre. Mais quel démontage du système point par point ! Quelle dénonciation de la machine à broyer les esprits mise en place par les élites... Cette démonstration n'est pas à refaire. Il ne faut que la lire - ou relire - vite*...

Mon propos est ici dans la stricte applicabilité de ce texte à la situation économique mondiale  que nous subissons aujourd'hui, fruit inéluctable de l'incurie du système libéral. Pour exemple d'applicabilité, les trois premières phrases du texte d'Aimé Césaire...

" Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.

Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.

Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde."

et les soixante sept autres pages d'assaut formel contre le colonialisme peuvent aussi être relues avec cette nouvelle cible, le "libéralisme avancé "(sic)...

 

* Aimé Césaire - Discours sur le colonialisme suivi de Discours sur la Négritude - Ed Présence Africaine 1955 & 2004 - ISBN 978-2-7087-0531-8